Investir dans l’immo neuf Reims, quand et où cela vaut-il la peine 

juillet 9, 2021par lafinanciere0

Investir dans l’immo neuf Reims : quand et où cela vaut-il la peine ?

De l’or concret au lieu d’un compte d’épargne ? Eh bien, investir dans l’immo neuf Reims est plus populaire que jamais. Dans cet article, nous allons vous expliquer où trouver un bon immeuble de placement et comment financer un tel projet de manière optimale.

Quels sont les rendements d’un immo neuf Reims ?

Il existe trois façons de rentabiliser un investissement immobilier :

  1. Premièrement : on loue le bien acquis de façon permanente.

  2. Deuxièmement : vous le louez pendant quelques années seulement, puis vous le vendez.

  3. Troisièmement : vous achetez un bien existant, le rénovez et le revendez directement.

De nombreux investisseurs privés optent pour la première option. Si vous souhaitez obtenir une première indication de la rentabilité de ce scénario, vous pouvez calculer ce que l’on appelle le multiplicateur du prix de location :

Pour un prix d’achat de 350 000 euros et un loyer annuel de 14 500 euros, par exemple, le multiplicateur de loyer est de 24, ce qui signifie que le prix d’achat est refinancé par les revenus locatifs en 24 ans. Cependant, de nombreux facteurs ne sont pas pris en compte dans ce calcul. Il ne s’agit donc que d’une règle empirique.

L’immo neuf Reims en tant qu’investissement : le bon emplacement est déterminant

L’emplacement d’un bien immobilier : cette sagesse apparemment triviale est encore aujourd’hui le facteur central de tout investissement dans l’immo neuf Reims. Mais qu’est-ce qu’un bon emplacement ? 

Pour répondre à cette question, les investisseurs potentiels doivent tenir compte de la micro-localisation, quartier et environnement, du bien.

La règle générale de l’investisseur s’applique également aux immeubles à revenus : plus le risque est élevé, plus le rendement potentiel est important. En ce qui concerne l’emplacement, la tolérance au risque joue donc un rôle important.

Celui qui investit actuellement dans un appartement au centre-ville de Reims bénéficie certes d’un emplacement de choix et ne court pratiquement aucun risque de perte totale de loyer, mais compte tenu des prix de l’immobilier dans le centre de Reims, il peut également s’attendre à un rendement non stable. D’autre part, ceux qui investissent dans un quartier moins désirable ont des possibilités de rendement plus élevées, mais acceptent également des risques plus importants.

Outre l’emplacement, le bien immobilier lui-même est bien sûr un facteur décisif pour le succès de l’investissement : quel type de bien est-il ? Quelle est sa taille et dans quel état est-il ? Il est souvent utile d’obtenir d’autres avis, auprès de courtiers immobiliers, par exemple.

Investir dans l’immo neuf Reims : les 5 principaux conseils de financement

Rendement : c’est le point focal

Pour évaluer le rendement de manière réaliste, il ne suffit pas de regarder le prix d’achat et le loyer annuel éventuel. Si vous calculez bien, vous tenez également compte des frais annexes, des mesures de modernisation, des éventuelles pertes de loyer et d’une réserve pour les frais supplémentaires non prévus.

Si le rendement locatif est très élevé, vous devez le remettre en question. Le bien est-il vraiment en bon état ? L’emplacement de la propriété est-il bon ? Un coup d’œil au plan d’aménagement permet de voir si de nouvelles routes, des usines ou des immeubles de grande hauteur pourraient être construits dans la zone dans un avenir proche, ce qui réduirait l’attrait de la propriété. 

Les fonds propres : Beaucoup ne servent pas à grand-chose 

Si les propriétaires apportent beaucoup de fonds propres pour obtenir le meilleur taux d’intérêt possible, la situation est un peu différente pour les investisseurs en capital. Avec eux, l’emploi des fonds propres ne doit pas être trop élevé, car les intérêts du prêt peuvent être compensés fiscalement. 

Il est toutefois plus que judicieux de financer les frais annexes d’achat avec ses propres fonds, même pour les immeubles de placement.

Annuité = rendement locatif : c’est ainsi que le financement devient solide 

Le montant des fonds propres à apporter en plus des frais annexes d’achat se voit aussi à l’annuité (intérêts et remboursement) du crédit. Cela devrait correspondre au maximum aux revenus locatifs, de sorte que l’investisseur ne doive pas apporter de liquidités supplémentaires. 

Ainsi, si vous contractez un prêt avec un taux d’intérêt de 1 % et un remboursement initial de 2 %, vous devez vous attendre à un rendement locatif d’au moins 3 %. Si ce n’est pas le cas, le taux peut également être abaissé davantage grâce à un investissement en actions plus élevé.

Taux d’intérêt fixes : la sécurité avant tout 

Les taux d’intérêt peuvent difficilement être plus bas qu’ils ne le sont actuellement. Par conséquent, ce qui suit s’applique également aux investisseurs en capital : choisissez au moins 10 ans de taux d’intérêt fixes. Pourquoi 10 ans ? Cette période est considérée comme la période de spéculation lors de l’achat de biens immobiliers. 

Une vente du bien avant la fin de cette période doit être imposée. Si vous souhaitez louer le bien de manière permanente et ne plus le revendre, vous pouvez bien sûr garantir les intérêts pour une période beaucoup plus longue.

Option de remboursement non programmé : Laissez tomber 

Les investisseurs peuvent économiser avec l’option de remboursement non programmé. Comme ils peuvent de toute façon compenser les intérêts et qu’ils ne sont pas intéressés par un remboursement particulièrement rapide du prêt, il faut s’interroger sur l’option de remboursement spécial. Avec certaines banques, cela peut réduire le taux d’intérêt.

lafinanciere

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *